Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : contes-et-merveilles.com
  • contes-et-merveilles.com
  • : contes-et-merveilles "J'ai des merveilles à vous dire" ! Jean-Pierre MATHIAS, conteur professionnel de haute Bretagne Site officiel : http://www.contes-et-merveilles.com/
  • Contact

Profil

  • contes-et-merveilles.com
  • J'ai des merveilles à vous dire !
Site officiel : http://www.contes-et-merveilles.com/
Conteur professionnel de haute Bretagne
  • J'ai des merveilles à vous dire ! Site officiel : http://www.contes-et-merveilles.com/ Conteur professionnel de haute Bretagne

Recherche

Pages

13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 16:52

Druidesses au Mont-Saint-Michel, marée à la vitesse d'un cheval au galop

Les flèches des druidesses du Mont-Saint-Michel (ou neuf prêtresses du mont Bélénus)  les marins puceaux, les coques, et la marée à la vitesse d'un cheval au galop.
Légende que je conte notamment dans le cadre des traversées contées co-animées avec le guide agréé Jean-Yves QUEMENER (http://www.nature-et-baie.com/ )
Agenda des prochaines dates de traversées contées : http://www.contes-et-merveilles.com/agenda.php

 

Cette légende est partiellement inspirée du récit du chanoine de la cathédrale de Dol, Gilles DERIC (Histoire ecclésiastique de Bretagne, 1777), peut-être lui-même influencé par le géographe latin POMPONIUS MELA évoquant au premier siècle de notre ère les Sénés ou neuf Prêtresses de l'île de Sein.

 
Repost 0
11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 23:58

... dans l'édition du samedi 10 juillet 2010, en page de Pancé (35320) :

Rimes et châtiments ce samedi à Pancé

Ce samedi, au théâtre de Verdure à 20 h 30 : « Rimes et châtiments », spectacle inédit, alternant complaintes et autres chants de derrière les fagots, avec contes et autres histoires peu communes.

Jean-Pierre Mathias (serial conteur) et Gaël Rolland (maître chanteur) revisitent la justice, à la fois sous des angles méconnus, et dans ses aspects les plus poignants (entrée 5 €).

http://www.ouest-france.fr/2010/07/10/pance/Rimes-et-chatiments-au-theatre-ce-samedi--58597327.html

P1000272.JPG

 

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans Rimes et châtiments
commenter cet article
30 juin 2010 3 30 /06 /juin /2010 13:50
II y avait une fois un bonhomme qui vivait dans une petite maison. Il avait sept garçons et une chèvre qu'il préférait à ses garçons. Un jour il dit à l'aîné :
- Tu vas conduire biquette aux champs, soigne-la bien et aies soin de la ramener bien contente et satisfaite de son repas.
Le garçon partit. Il mit biquette dans un gras pâturage et quand la nuit vint, il lui demanda :
- Biquine, biquine, as-tu bien mangé ?
- Je suis contente et satisfaite.
"J'ai du lait dans ma grande houle [La houle est une grotte, en gallo. Elle indique ici le pis de la chèvre.],
"Et des crottes dans mon panier.
"Je ne saurais donc m'en aller ;
"II va falloir que tu me portes."
Quand ils furent arrivés, le bonhomme demanda :
- Biquine, Biquine, as-tu bien mangé ?
- Nenni, répondit la chèvre. Je mangerais bien encore.
Le bonhomme dit à son fils :
- Tu n'as pas soigné cette bête-là, ni fait comme je te l'avais dit ; ton heure est venue.
Il prit son grand couteau, lui coupa les couilles (1) et le jeta dans le puits.
Le second jour, il envoya son second fils, qui dit à Biquine :
- Tu as fait tuer mon frère,
Je vais t'attacher ;
Tu ne pourras pas manger.
Le soir, il la ramena à la maison. Le bonhomme interrogea Biquine qui dit qu'elle n'avait pas mangé. Le bonhomme tua son deuxième fils et il en fut de même jusqu'au septième.
Quand ils furent tous morts, le bonhomme conduisit lui-même Biquine au champ. Il la soigna bien, bien, toute la journée, et le soir, il lui demanda :
- Biquine, Biquine, as-tu bien mangé ?
- Je suis contente et satisfaite.
"J'ai du lait dans ma grande houle,
"Et des crottes dans mon panier.
"Je ne saurais donc m'en aller ;
"II va falloir que tu me portes."
Arrivée à la maison, la chèvre lui dit :
- Hé ! Hé !
"Je mangerais bien encore.
Alors le bonhomme furieux, comprit que Biquine avait menti et lui avait fait tuer tous ses fils. Il lui coupa les couilles (1) et la jeta dans le puits. Aussitôt les sept garçons du bonhomme reparurent à la surface. Ils pardonnèrent à leur père et ils vécurent tous très heureux.

Conte recueili par Paul SEBILLOT, repris dans : "Petits Contes Licencieux des Bretons", t..2, éditions Terre De Brume.1997, p. 73
(1) L'éditeur précise : "Ce conte assez curieux figure aussi dans la collection des contes pour petits Bretons sages d'Olivier Eudes (éditions Terre de Brume), qui suit le texte original. Nous sommes pourtant intimement convaincu que le conteur auprès duquel Paul Sébillot a recueilli ce conte avait censuré l'expression juste en remplaçant couilles par cuisses."
Ce type de conte a été repéré un peu partout en Occident, et a reçu le N° 0212 au catalogue international, également intitulé "la chèvre menteuse"
On peut en lire une autre version, recueillie par François DUINE à Guipel (35) ; voir à cette adresse : http://www.contes-et-merveilles.com/contes/francois-duine/croyances-diverses-animaux-surprenants-et-diableries

Accéder au moteur de recherche interne du site officiel de Jean-Pierre MATHIAS (contes de Bretagne et d'ailleurs !)

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans conte référencé
commenter cet article
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 19:08

A Pipriac, à partir de la rentrée septembre 2010
Le 1er vendredi de chaque mois au bar "Chez Paulette" (juste à côté de l'église) : veillée chansons, contes et musiques ...
L'entrée est libre et gratuite, venez écouter et participer aux veillées de Haute-Bretagne animées par Albert POULAIN et ses copains.
La scène vous est ouverte...

La suite, par ici : http://albertpoulain.free.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=19&Itemid=27

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans archives
commenter cet article
22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 16:50

mariage 012

Ses amies m'avaient sollicité, étant "à la recherche d'une animation pour un enterrement de vie de jeune fille, quelque chose d'original"...
Nous étions environ 15 personnes pour cette contée
(jusque-là inédite pour moi) d'environ 1 heure dans un parc de Rennes. J'avais prévu des récits en écho à divers "secrets" (discrètement révélés !) concernant "l'heureuse élue", d'autres sur la thématique du mariage, etc...
Expérience à renouveler !

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans spectacles disponibles
commenter cet article
6 mai 2010 4 06 /05 /mai /2010 20:40
crapaud_sur_pierre.jpgIl était une fois une riche princesse qui eut le malheur d'offenser une méchante fée. Celle-ci trouva moyen de bannir de la ville son ennemie, et de la changer en crapaud. La jeune fille métamorphosée sera délivrée par un prince. Mais ce dernier devra être élevé dans un berceau, dont le bois proviendra d'un chêne, planté par l'enchanteresse, et, il devra réussir à embrasser trois fois la malheureuse bête, qui, à chaque baiser, grandira d'une manière prodigieuse.
Et le prince n'est pas encore venu. La belle en détresse apparaît tous les sept ans, et l'on entend ses plaintes dans la nuit du 30 avril au 1er mai.
Légende Lorraine (Conté par M. Kircher). Ceci est dit aux veillées du village de Morsbach, près de la montagne d'Hérapul, en Lorraine.
François DUINE, Revue des Traditions Populaires - RTP, t. 15-1900, p. 125

Accéder au moteur de recherche interne du site officiel de Jean-Pierre MATHIAS (contes bretons et d'ailleurs !)
Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans croyances et rêveries
commenter cet article
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 11:54
conteuse"elle vit venir une vieille bonne femme couverte d'un manteau usé et déchiré, qui s'approcha d'elle et lui dit d'une voix douce :
- Tu as l'air d'avoir bien froid, ma petite fille ?
- Ah ! oui, bonne femme, les vêtements que me donne ma belle-mère sont si mauvais que le vent passe au travers : c'est à peine s'ils suffisent à me couvrir, et elle ne veut pas que j'allume du feu.
- Tu me fais pitié, dit la vieille, qui était une fée déguisée, prends ma baguette, et frappe sur cette barrière en bois."


extrait de "Cendrouse", conte de type Cendrillon, conté en 1879, par Aimé Pierre, de Lifrré (35340), âgé de 19 ans, garçon de ferme à Ercé. Publié par Paul SEBILLOT, "Contes des Paysans et des Pêcheurs".1881 (rééd. Terre De Brume.1999) p. 192
Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans croyances et rêveries
commenter cet article
14 mars 2010 7 14 /03 /mars /2010 13:57
 St_Patrick.jpg... c'est la légende que rapporte Bertrand ROBIDOU, dans son "Histoire et Panorama d'un Beau Pays",1852-1892, page 54 :
Conan-Mériadec gouvernait l'Armorique pour les Romains, par l'ordre ou par la grâce de Maxime. Mais cette virile jeunesse qu'il avait retirée de sa double patrie de Bretagne et d'Écosse, et qui n'y retourna plus, laissa l'île maternelle désarmée en présence des pirates qui y apportaient le pillage et la destruction. Les Bretons, presque sans défense, n'échappaient à la mort que par la fuite, et c'est naturellement sur nos côtes qu'ils cherchèrent un asile, à la suite et sous le patronage de leurs compatriotes qui les y avaient précédés. De là ces nouveaux et nombreux établissements qui fondèrent, comme nous le verrons bientôt, le Christianisme chez nos ancêtres.
C'est ainsi qu'en 388, il nous arriva une foule de prêtres, d'ermites et de parents de Conan, que ce chef recueillit et plaça avantageusement. Calphurnius [Calpurnius, Calpornius, Kalfurnus], petit prince d'Écosse et cousin de Conan, était l'un de ces exilés ; il avait une nombreuse famille, des esclaves, tout un peuple. Conan le reçut magnifiquement, épousa sa fille, la belle Darera, et lui donna dans le pays des Diablintes ou d'Aleth, près de la mer, un grand et fertile territoire que quelques auteurs, entre autres M. de Gerville [Lettres sur sur les communications entre les deux Bretagnes.], croient être Bonaban.
Voulez-vous avoir une idée des mœurs de ce temps et de la sécurité sur laquelle pouvaient compter les hommes les plus privilégiés ?
Écoutez l'aventure de ce seigneur :
Une nuit, des pirates irlandais, qui parcouraient sans cesse la mer par bandes armées, touchent à Cancaven et se répandent dans la forêt de Quokelunde, avec des torches allumées, des piques et des haches. Ils arrivent, sans bruit, à la belle propriété du riche Calphurnius, surprennent ses esclaves et ses domestiques endormis, en égorgent une partie. Calphurnius s'éveille au milieu des cris, et sous le fer des aventuriers. Homme de guerre, il se défend vaillamment ; mais il est massacré avec sa famille, ses propriétés sont pillées et brûlées, et les brigands hurlent de joie. Le jeune Patrice, qui s'était battu courageusement à côté de son père Calphurnius, fut emmené par eux avec sa sœur Lupite. Captif en Irlande, l'enfant y garda les troupeaux et y apprit la langue du pays, dont il devint l'oracle et l'apôtre.
Il y a de généreuses paroles dans les reproches, tempérés par sa charité, qu'il adresse aux Hyberniens ingrats :
"J'ai vendu, dit-il, ma noblesse (et je n'en rougis pas), pour l'utilité d'autrui, et tout ce que je fais, je le fais pour cette nation, qui plusieurs fois m'a rendu captif, et qui a dispersé la maison de mon père."


NOTES SUR L'ÉPOQUE DES TRANSMIGRATIONS.
Les archéographes écossais font naître saint Patrice aux portes de Dumbarton. M. de Gerville traduit
Bonavenna de Taberniœ, désignation géographique prise dans les Confessions du saint, par Bonaban, et place là son berceau. Il s'appuie, sans doute, sur le témoignage à peu près unanime des historiens bretons, moins Lobineau.
On trouvera dans Dom Morice, 1er volume, note 30, p. 384-385-386, et dans les
Mémoires de Gallet, chapitre 1, nombre 15, une curieuse critique sur le passage de Maxime.
Voir aussi
l'Émigration Bretonne, par M. Loth. Cet auteur a poursuivi et contrôle ses recherches dans le pays de Galles même. L'émigration, très forte au VIe siècle, lui paraît suspendue par le mouvement carlovingien ; mais l'expansion bretonne reprend avec Nominoë, qui forme un puissant état celtique de langue et de mœurs. Toutefois, malgré la bravoure des Bretons, cette évolution est brisée par les grandes invasions normandes au Xe siècle. Alors décadence et bientôt disparition de la langue bretonne dans la Haute-Bretagne.
 

En complément de ces approches légendaires, il peut être utile de reprendre ici la réflexion-synthèse de Joseph Loth au sujet du roi-pirate ayant supposément capturé St Patrick. En voici l'essentiel :
"Selon Keating dans son History of Ireland, pp. 401-407, qui se fonde sur ce qu'il appelle une vie ancienne de saint Patrice, Niall aux neuf otages aurait fait une expédition en Armorique, et c'est de là qu'il aurait enlevé Patrice et ses deux soeurs. La mère de Patrice, aurait été soeur de saint Martin de Tours [... Mais] dans aucun des documents anciens concernant saint Patrice, il n'est question de l'expédition de Niall en Gaule [...]
Whitley Stokes dans The tripartite life of St Patrick a fait la critique de tous les textes d'une certaine autorité concernant l'apôtre : ils sont muets sur les expéditions de Niall, ils nous apprennent simplement que le père du roi d'Irlande Loegaire, auquel Patrice a eu particulièrement affaire, portait ce nom. [...]
En somme, ce qu'on peut considérer comme historique, c'est l'expédition d'un roi d'Irlande du nom de Niall dans l'île de Bretagne, dans le dernier tiers du IVème siècle. [...]
Les additions légendaires au fait historique d'une expédition de Niall en Bretagne atteignant les bords de la Manche, peuvent s'expliquer. Il y a eu confusion entre le vieil-irlandais Alpe, plus tard Alpa, Alba, qui désignait l'île de Bretagne, Albion et fut restreint postérieurement à l'
Écosse, et les Alpes, en irlandais Sliab-Alpa (Elpa), forme du Livre de Leinster, ce qui a amené les chroniqueurs irlandais ambitieux à étendre les conquêtes de Niall jusqu'en Gaule. D'un autre côté, l'irlandais Letha désignait à la fois l'Armorique et le Latium ; il en était de même du vieux-gallois Litau, plus tard Llydaw, vieux-celt."
cf Joseph Loth, "L'expédition de Niall aux neufs otages en Gaule et le trésor de Traprainlaw", Comptes-rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres, 70e année, N. 2, 1926. pp. 67-76  http://www.persee.fr/web/revues/home/prescript/article/crai_0065-0536_1926_num_70_2_75251
 
Plus récemment, Marcus LOSACK a publié deux livres donnant pour vraie la légende de la naissance de saint Patrick non loin de Saint-Malo (Saint Patrick and the Bloodline of the Grail, 2011 ; Rediscovering Saint Patrick, 2013). La séduisante hypothèse a fait l'objet d'une démonstration contraire dans un article de Frédéric KURZAWA, publié le 19 novembre 2013 sur le blog Hagio-historiographie médévale : http://hagiohistoriographiemedievale.blogspot.fr/2013/11/deux-livres-sur-saint-patrick-much-ado.html
Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans légendes
commenter cet article
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 22:09
enfant-conteur-2008.04---.jpg"Les Chemins du CONTE" : initiative pour "restituer aux actuelles générations notre patrimoine oral conté".
La 2ème édition de cette manifestation festive donne à voir et entendre les fruits de la transmission de contes au cours de plusieurs interventions dans les écoles primaires du canton de Guichen : transmission orale des contes traditionnels "sans artifices"... Devant un auditoire composé des enseignants, parents, amis, et tout public... chacun/e ayant à élire ses « coups de cœur », mais ce n’est pas un concours ni un examen : ce jour-là, il n’y aura pas de mauvais élève !
Honneur aux enfants conteurs !
Pour la 2ème saison, plus d’une centaine d’enfants des écoles primaires du canton de Guichen s’initient au conte…
Avril 2008 : sous les yeux heureux de Albert POULAIN et devant l’incrédulité des parents et d’un public médusé, environ 35 enfants restituent des contes que le célèbre conteur est venu leur dire dans leur classe pendant plusieurs séances. Un bonheur fou et des élèves qui se révèlent sous un nouveau jour. C’est l’aboutissement d’un projet monté par l’Association DORN HA DORN du pays de Guichen pendant l’année scolaire 2007/2008.
L’association récidive en 2009/2010 avec un autre conteur Jean-Pierre MATHIAS et de nouvelles classes aussi. Après les écoles de Laillé, Saint-Senoux et le collège de Guichen, c’est au tour de l’école publique de Baulon et de l’école privée de Guignen de « monter sur les planches ». 5 classes participent au projet. En collaboration avec les enseignants qui effectuent un travail préparatoire en amont et aussi après les séances, le conteur livre 3 ou 4 contes aux élèves qu’ils doivent restituer avec leurs mots et leurs gestes. Pas d’écrit, que de l’oral !
Et le 20 mars à Guignen, ce sera à nouveau la fête et le plaisir de voir ces élèves conter devant un auditoire composé des enseignants, parents, amis, et tout public.
Chaque audit/rice/eur aura à élire ses « coups de cœur », mais ce n’est pas un concours ni un examen : ce jour-là, il n’y aura pas de mauvais élève !
RDV à 14h : 3 lieux complémentaires sur Guignen, 19 rue des dames /salle de permanence et Foyer du collège, et salle de motricité de la maternelle (à proximité). Entrée gratuite.
Pour en remettre une couche, les coups de cœur pourront conter lors de la balade chantée et contée du dimanche 9 mai après-midi à Guichen.
Contact : Dorn Ha Dorn – Guy Launay – Tél. : 02 99 52 08 80         www.dorn.ha.dorn.free.fr
http://dorn.ha.dorn.free.fr/pmwiki/pmwiki.php5?n=Evenements.20100320

Accéder au moteur de recherche interne du site officiel de Jean-Pierre MATHIAS (contes bretons et d'ailleurs !)
Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans enfants conteurs
commenter cet article
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 23:54
On nous permet d'avoir ici
bien du plaisir, bien du plaisir,
On nous permet d'avoir ici
bien du plaisir avec nos amis


etc...


chanson "reçue" de Jean-Paul GUIMONT, "chanteur québecois encyclopédique" !... à voir et entendre par ici (merci Rohan) : http://bordeldemer.ning.com/video/video/show?id=1514709%3AVideo%3A10444

Accéder au moteur de recherche interne du site officiel de Jean-Pierre MATHIAS (contes bretons et d'ailleurs !)

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article