Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : contes-et-merveilles.com
  • contes-et-merveilles.com
  • : contes-et-merveilles "J'ai des merveilles à vous dire" ! Jean-Pierre MATHIAS, conteur professionnel de haute Bretagne Site officiel : http://www.contes-et-merveilles.com/
  • Contact

Profil

  • contes-et-merveilles.com
  • J'ai des merveilles à vous dire !
Site officiel : http://www.contes-et-merveilles.com/
Conteur professionnel de haute Bretagne
  • J'ai des merveilles à vous dire ! Site officiel : http://www.contes-et-merveilles.com/ Conteur professionnel de haute Bretagne

Recherche

Pages

20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 22:09
Jacob et Wilhelm Grimm, Contes pour les entants et la maison, Édités et traduits par Natacha Rimasson-Fertin, chez José Corti, Collection Merveilleux, n°40

Voici la première édition intégrale commentée en français de l’ensemble des 201 contes des frères Grimm auxquels sont joints les 28 textes qu’ils ont supprimés dans la dernière mouture de leur recueil, et 10 légendes pour les enfants.
Natacha Rimasson-Fertin a voulu se démarquer de ses illustres devanciers (Armel Guerne et Marthe Robert notamment) en choisissant une traduction très proche du texte original, dans le souci de faire goûter au lecteur la spécificité du style des frères Grimm.
Les lecteurs français n'avaient pas accès à une édition critique, c'est chose faite : chaque conte est suivi d’un commentaire alerte mais précis –le nom des conteurs ou des informateurs, le contexte de la composition, les éventuels remaniements-. Ces commentaires font également une large place aux notes que les frères ont eux-mêmes établies dès la deuxième édition et montrent combien ce célèbre recueil a évolué au fil du temps.
Les  spécialistes retrouveront évidemment la classification internationale des contes ainsi que d’éventuelles remarques sur des variantes d’autres pays. Indépendamment de la postface, l’appareil critique comprend une traduction des préfaces successives des Grimm qui posent des questions essentielles sur le genre du conte, notamment sur son rapport au mythe et à la légende. Un index fouillé permettra au lecteur de circuler dans ce vaste ensemble.
De nombreuses illustrations, commentées en fin d’ouvrage, ponctuent le recueil.Interview accordée par Natacha Rimasson-Fertin à la revue La Grande Oreille, à cette adresse : http://www.jose-corti.fr/titresmerveilleux/grimm-interviewNatacha.html

Accéder au moteur de recherche interne du site officiel de Jean-Pierre MATHIAS (contes de Bretagne et d'ailleurs !)
Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans publications
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 20:50
info vue sur le blog de l'ami Pierre : http://pierreduchesne.blogspot.com/2009/05/qi-gong-randonnee-deveil.html

QI GONG & Randonnée d'Éveil
dans la Baie du Mt St Michel
les 19 et 20 septembre 2009.

 

Au milieu de l'Automne tel que le conçoivent les chinois, Jean Marc Lecacheur (Enseignant de Qi Gong) et Pierre Duchesne (Psychothérapeute) vous proposent deux journées au grand air consacrées à l'Éveil de notre enfant intérieur et à l'accroissement de notre Conscience.

Chaque journée sera partagée entre la randonnée, la pratique physique du QI GONG traditionnel du Wu Dang (échauffement, travail des racines) et une méditation sur les aspects symboliques et psychologiques de l'Automne associé à l'Ouest, à l'élément Métal qui règne sur les Poumons et le Gros Intestin, aux Frontières, aux Limitations, aux Arrêts, à la Mesure, au Sevrage, au Deuil, au Déclin, à la Tristesse et au Chagrin, à la Parole, aux Échanges, aux Arts, à la couleur Blanche.

Le samedi nous marcherons sur la digue depuis la Chapelle Ste Anne à Cherrueix, en direction du Mt St Michel, et le dimanche nous effectuerons la traversée des grèves (aller-retour) depuis Genêts jusqu'au Mt St Michel (départ 13 h 45, retour vers 18 h 15 - Basse Mer à 15 h 58 - Haut 0,90 m).



La traversée des grèves et des rivières est une expérience très riche qui implique de se mouiller un peu… Aussi il est important de partir pieds nus, en short ou vêtement court, pour marcher dans la tangue et traverser les rivières. Emporter des chaussures, un coupe vent et un vêtement chaud dans un sac à dos - éviter d'emmener des objets de valeur. Pensez également à vous protéger du soleil (crème solaire, casquette, lunettes).

Le rendez-vous est fixé le samedi matin à 10 h sur le parking
de la Chapelle Sainte-Anne-des-Grèves (1687) à Cherrueix.

 

 

Amener deux piques-niques (samedi et dimanche) ainsi que de quoi prendre le petit déjeuner du dimanche matin.

Le repas du samedi soir se prendra dans une crêperie locale.

L'hébergement se fera à :
la Ferme ANDRÉ - Polder St Louis - 35610 ROZ-SUR-COUESNON.

Pensez à amener duvet ou draps !


  • Frais d'animation : 120 € par personne (remise de 10 % pour les couples),
  • Frais d'hébergement : 25 € par personne (une nuitée gîte de groupe).
  • Inscription au stage par versement de 25 € d'Arrhes auprès de :
  • Pierre Duchesne - Sous la Haie - 35540 PLERGUER - (02 99 58 12 94)

" Michaël, Ta balance pèse, Ton glaive tranche,
Et ce qui était vivant trouve la Vie…"

Extrait des "Dialogues avec l'Ange" [E76 - 341]
transcrits par Gitta Mallasz - Editions Aubier



--> Télécharger le programme en pdf.

Note : Située à mi-chemin entre Cherrueix et Saint-Broladre, dans le cadre unique des polders de la Baie du Mont Saint Michel où sont élevés les moutons de prés-salés, la Chapelle Sainte-Anne est une des escales indispensables à effectuer lors de votre passage à Cherrueix.

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans archives
commenter cet article
4 mai 2009 1 04 /05 /mai /2009 16:37

Je suis intéressé de lire tout commentaire au sujet de ce court article :

"Voici ce qu'on raconte en Ille-et-Vilaine.
Un boucher entend dire que dans son village l'on a vu un certain taureau qui a sur le front une seule corne. Il jure de le prendre. Il se met à la recherche de l'animal avec deux haches et cent couteaux. Enfin il trouve la bête qui, avec une complaisance parfaite, lui offre sa tête. Le boucher ûse en vain tous ses instruments. Alors le taureau donne à l'homme un coup de corne dans la poitrine, l'étend raide mort et retourne tranquillement dans son pays que l'on n'a pas pu encore découvrir."
source : Fra DEUNI (alias François DUINE), in "Revue des Traditions Populaires" – R.T.P. n°09.1894, page 295

Accéder au moteur de recherche interne du site officiel de Jean-Pierre MATHIAS (contes de Bretagne et d'ailleurs !)
Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans croyances et rêveries
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 20:11
Chanson de tradition orale (du Québec et d'ailleurs) et autres sujets connexes
Une nouvelle vitrine, espace d'expression (et de réaction) sur la chanson de tradition orale, mais aussi sur tous les sujets qui s'y rapportent de près ou de loin, la chanson dite traditionnelle étant inscrite dans un ensemble culturel plus vaste, celui que l'Unesco appelle par ailleurs "patrimoine culturel immatériel" (et qui s'appelait il n'y a pas si longtemps "folklore"). C'est tout cet univers que ce blogue se propose d'explorer.
A l'initiative de l'ami Robert BOUTHILLIER, c'est par là que ça se passe : http://chanttradquebec.blogspot.com/2009/03/une-nouvelle-vitrine-pour-la-chanson-de.html

Accéder au site officiel de Jean-Pierre MATHIAS, conteur breton professionnel

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 13:09
DIMANCHE 10 MAI, 17H30, SALLE ST SAMSON (derrière la cathédrale), DOL DE BRETAGNE, trois intervenants pour une conférence exceptionnelle sur la mythologie du taureau, proposée par "Dol Pays d'Initiatives" http://mdi.blogspirit.com/conferences_et_cafes-debats/, avec l'expertise de Marc Déceneux, conseiller culturel de l'association.

Bernard Sergent (Paris, Président de la Société de Mythologie française) :
le taureau et la déesse,

Claude Sterckx (Institut des Hautes Etudes de Belgique) :
Taureaux remarquables de la mythologie celtique
,

Claude Gaignebet (Professeur honoraire d'Ethnologie Université Paris) :
Taureaux légendaires du Mont-Gargan au Mont-Saint-Michel.

Accéder au site officiel de Jean-Pierre MATHIAS, conteur breton professionnel




Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans formations & initiations
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 23:43

L'ADJURATION A SAINT YVES

En faisant une exploration archéologique dans le pays de Tréguier j'ai rencontré une ancienne femme qui a bien voulu me dire qu'autrefois elle avait fait un pèlerinage à Saint Yves de Vérité, pour prier le saint de reporter sur son ennemi la quantité exacte de mal que cet ennemi lui avait fait. Elle fit trois fois le tour de la chapelle, et trempa trois petits pains dans le bénitier. (Il m'a été impossible d'obtenir plus de détails.) Le clergé ne pouvant arriver à détruire cette superstition de vengeance, a fait raser totalement la chapelle.
Source : FRA DEUNI [pseudonyme pour François DUINE], Revue des Traditions populaires, t. 26-1911, p. 293
*
*   *

Lorsque deux individus ont une contestation pour une chose grave et qu'ils ne peuvent se mettre d'accord, l'un d'eux jette un sou par terre devant l'autre, pour l'ajourner, devant saint Yves de Vérité. Celui qui a menti ou qui a tort meurt dans l'année. Cet ajournement est encore usité assez fréquemment. (P.)
"Dans quelques cantons des Côtes-du-Nord, les personnes qui ont à se plaindre d'un débiteur font dire une messe à saint Yves. Par ce moyen, leur argent leur est, disent-ils, rendu dans l'année ou le débiteur meurt." (Habasque, t. 1, p. 88.)
"En l'adjurant avec certaines formules, dans sa mystérieuse chapelle de Saint-Yves-de-Vérité, contre un ennemi dont on est victime, en lui disant : "Tu étais juste de ton vivant ; montre que tu l'es encore", on est sûr que l'ennemi mourra dans l'année." (Renan, Souvenirs d'enfance, dans la Revue des Deux-Mondes, 15 mars 1876, p. 244.)
Source : Paul SEBILLOT, Coutumes Populaires de la Haute-Bretagne.1886 (Maisonneuve & Larose. 1967), p. 190

*
*   *
ADJURATION A SAINT YVES AU XIIè siècle
"Nous mettons presque entre les Sorciers ceux qui d'une hayne enfiellée, bien loin d'aymer leurs ennemis,... vont abuser des pèlerinages, et prier Saint Yves ou quelque autre sainct, de venger leurs propres passions, et faire périr de mâle mort ceux contre lesquels ils sont indignez..." (Statuts de Saint-Malo. Edition de 1620. Page 486 et suiv.).
Source : H. DE KERBEUZEC [pseudonyme pour l'abbé DUINE], Revue des Traditions populaires, t. 27-1912, p. 139
*
*   *
En face du quai de Tréguier, de l'autre côlé du Jaudy, sur une gracieuse éminence tapissée d'ajonc et de bruyère, s'élevait naguère une petite chapelle sous le vocable de saint Sul. Elle appartenait aux seigneurs du Verger, de la famille de Clisson, qui lui adjoignirent vers la fin du XVIIIe siècle un ossuaire en granit. La chapelle tomba en ruine, mais l'ossuaire lui survécut. On y entassa les statues de saints demeurées sans abri. Parmi elles, se trouvaient deux images de saint Yves, dont l'une, très ancienne, passait aux yeux du peuple pour être plus particulièrement celle de saint Yves-de-la-Vérité. Saint Yves-de-la-Vérité devint peu à peu, à l'exclusion de tout autre thaumaturge, le patron de cet ossuaire, transformé en oratoire. C'est là qu'on alla désormais invoquer sa justice.
Aujourd'hui, l'ossuaire même a disparu. Il n'était déjà plus debout en 1882 ; à cette époque, un cultivateur, resté célèbre dans la région sous le nom de "crucifié" de Hengoat, fut trouvé assassiné et suspendu en croix aux brancards d'une charrette. Ses assassins, qui étaient, croyait-on, ses beaux-frères, avaient tenté d'abord de se débarrasser de lui sans effusion de sang en le faisant vouer à saint Yves. Mais la vieille femme qu'on avait chargée de cette mission objecta que la chapelle étaient démolie et que la saint Yves n'y était plus.
Le recteur de Trédarzec, dans la paroisse duquel était situé l'oratoire, avait enlevé la statue et l'avait reléguée dans la cour de son presbytère, parce que "son sacristain ayant été voué lui-même avait, par suite d'une coïncidence singulière, succombé quelque temps après". Le recteur espérait sans doute par ce moyen radical couper court à la superstition. Il n'en fut rien. On continua d'aller s'agenouiller sur l'emplacement de l'ossuaire. Les plus audacieux ne craignirent pas de frapper à la porte même du recteur, pour lui demander de voir le saint. Le recteur les éconduisit d'abord, avec des ménagements ; plus tard, sa patience se lassant, il y mit, dit-on, quelque brutalité. Des pèlerins qu'il avait fait jeter hors de sa maison l'assignèrent au tribunal de saint Yves. Et, s'il faut en croire la légende, ce jour-là même, qui était un dimanche, à l'issue de la grand'messe, il mourut (Voir p. 207, une des versions de cette légende. Cf. Au pays des pardons, pp. 22-25).

Quant à la superstition, elle est aussi vivace que jamais. Au mois d'août 1891, on m'a montré du doigt une femme atteinte d'une maladie de langueur, en me disant : "Voyez celle-là ! c'est un tel qui l'a vouée. Elle n'attend plus que son terme".
À la moindre contestation qui tourne à l'aigre, on menace encore l'adversaire de l'aller vouer à saint Yves. Et la menace produit toujours son effet. Les renseignements que je donne sur ce culte homicide sont de provenances diverses. Mais je les ai plus particulièrement recueillies à Penvénan, de la bouche de Pierre Simon et de celle de Perrine Le Moal. On a vu plus haut, d'autre part, que l'autel en pierre de saint Yves-de-la-Vérité avait été acheté par Mme Ambroise Thomas et que c'est lui qu'elle a fait instaurer dans le petit oratoire privé attenant à sa maison de Ziliek, en Penvénan. Le bruit public voulait qu'elle eût également donné refuge à la statue du saint, et l'île Ziliek devint pendant quelque temps le but d'un pèlerinage suspect. Mais, d'après la version la plus récente, cette statue, à la suite de nombreuses vicissitudes, aurait émigré à Guingamp où elle aurait été acquise par M. G. de Kerguézec, député des Côtes-du-Nord.
Sur l'histoire de la chapelle et de la légende, voir P. Hémon, "Saint Yves-de-la-Vérité", Annales de Bretagne, t. XXV, pp. 20-46. Cf. Le Fureteur breton, t. IV, p. 128 ; t. V, p. 53, et aussi L. Jobbé-Duval, "L'adjuration à saint Yves-de-la-Vérité", Nouvelle revue historique de droit français et étranger, t. XXXIII, pp. 550,722, qui étudia la légende du point de vue juridique.

Voici la formule en breton :
Te eo Zantik ar Virione. Me a westl dit heman. Me a man ar gwir a du gant-han, condaon ac'hanon. Mes, marman ar gwir a du ganin, gra d'ez-han merwel a-berz ann termenn rik.
En Cornwall, pour vouer quelqu'un à la mort, on récite le psaume 109 en appliquant ses malédictions à la personne qui a tort (W. Bottrell, Traditions and hearthside stories, 2nd series, p. 229)

Source : Anatole LE BRAZ, La Légende de la mort, t. I, (1899), rééd. Terre de Brume 1997, p. 214
 

Accéder au site officiel de Jean-Pierre MATHIAS, conteur breton professionnel

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans croyances et rêveries
commenter cet article
26 avril 2009 7 26 /04 /avril /2009 23:12
François-Marie DUINE (1870-1924), né à Dol, en Bretagne, y passa son enfance ; sa mère (originaire de Baguer-Pican) était laveuse, son père (originaire de Pleine-Fougères) était journalier.
Voulant étudier, aspirant à être savant, il sera prêtre, notamment l'aumônier respecté du lycée de Rennes à partir de 1906. Parallèlement il réalisa de nombreuses recherches, le "folk lore" n'en constituant qu'un aspect. A sa mort (dès 1924) on recense plus de 320 articles ou ouvrages...  [suite ici : http://www.contes-et-merveilles.com/contes/francois-duine]
Il est notable qu'il a souvent usé de pseudonymes pour signer ses articles.
En choisissant le pseudonyme de KERBEUZEC, utilisé quasi exclusivement quant à ses publications concernant PLOUGASNOU, on peut imaginer (car il n’en dit presque rien lui-même, et pas plus des autres pseudos qu’il utilisa) qu’il se réfère à saint BUDOC, le 3ème évêque de DOL, dont la légende dit qu’il était petit-fils du Comte du Goëlo, et fils (né en Irlande) de la princesse AZENOR…
Pour mémoire, voici la légende, succinctement inspirée de diverses sources.
Azénor, princesse de Léon, fut accusée d’infidélité par sa belle-mère, jalouse de sa beauté ; elle fut jetée dans un tonneau. Après les mille dangers d’une longue traversée, le tonneau s’échoua sur les rivages d’Irlande (à l’Aber-Fraw -Beau.Port-) et c’est là que la princesse mit au monde un enfant, assistée par sainte Brigitte. Les religieux de l’endroit l’appelèrent BEUZEC. Très jeune, la vocation religieuse suscita chez l’adolescent un engagement total de sa personne. Mais, enrôlé contre son gré dans des fonctions qui lui répugnent, il n’a de cesse de tout mettre en œuvre afin de se dérober à cette charge temporelle. Il souhaite démissionner et trouver refuge en d’autres lieux, malgré ses surveillants. Dormant dans son auge de pierre il a accosté près de PORSPODER sur le terre de sa mère. Après diverses péripéties d’évangélisations difficiles dans la région du Bas-Léon il quitta les lieux vers son évêque MAGLOIRE, le successeur de SAMSON, qui lui transmit la charge !
L’antique sarcophage, dit de saint BUDOC (désormais au Musée de Bretagne, à Rennes), a longtemps séjourné dans le jardin d’une ancienne maison canoniale doloise, où les laveuses l’utilisaient pour leur lessive…

Comme saint BUDOC, d’abord appelé BEUZEC (c’est-à-dire « préservé de la mort », ou « victoire »), l'abbé DUINE vénéra sa mère. Celle-ci, à l’image d’Azénor, souffrit à la fois de la violence de l’homme (son violent et alcoolique mari) et des agressions de l’eau en tant que lavandière.
Comme BEUZEC, Henri de KerBEUZEC a un jour décidé de s’engager totalement. Lui aussi a souffert de diverses fonctions dans lesquelles il fut enrôlé. C’est ce qui l’incita à opter pour « l’Oratoire », puis qui le motiva dans son investissement à corps perdu dans sa très chère « tour d’ivoire » des livres et des études.
On sait par ailleurs son attachement au pagus dolensis, dont il se considérait volontiers cléricus. Sans viser un épiscopat historiquement dépassé, il aurait aimé pouvoir finir comme prêtre de Dol.

Comme BUDOC, il mourut en décembre, le 5, date proche de celles le plus souvent retenues pour fêter BEUZEC : le 18 novembre dans les diocèses de Léon et de Saint-Brieuc, le 5 et le 9 décembre au propre de Vannes, le 8 à Dol et à Exeter, le 9 à Dol et à Saint-Jacut-de-l'Isle …

Accéder au site officiel de Jean-Pierre MATHIAS, conteur breton professionnel

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans Pays de Dol
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 16:23
avec Jean-Pierre MATHIAS et Ernest AHIPPAH
mercredi 15 avril, 19h : introduction aux contes bretons, puis présentation des contes Africains
vendredi 17 avril, 19h : choix de contes à intégrer par les stagiaires, de sorte à les pouvoir les dire
jeudi 7 mai : veillée co-animée par les "apprentis" et les "maîtres" !

renseignements :
Marie IZQUIERDO
06.70.51.59.50
waky_mimi@hotmail.fr

Accéder au site officiel de Jean-Pierre MATHIAS, conteur breton professionnel

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans formations & initiations
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 12:33

Combattre le dragon, les racines occidentales du thème
Bernard Sergent et Claude Sterckx
Lundi 11 mai 2009 (Plage probable = entre 17h30 et 20h).

Saint Michel, d’orient en occident
Claude Gaignebet et Jean-Dominique Devaud
Mardi 12 mai 2009 (Plage probable = entre 17h30 et 20h).

Aspects savants et populaires de saint Michel en Bretagne
Maëlle de Villoutreys et Albert Poulain
Mercredi 13 mai 2009

Deux représentations de saint Michel, dans les îles de Bretagne et à Langast
Philippe Guigon et Nicolas Simonnet
Jeudi 14 mai 2009

Ces conférences auront lieu dans l’auditorium du Service d’Action Culturelle des Archives départementales, dans le cadre de l’exposition sur le culte de Saint Michel préparée par Marc Déceneux autour d’objets d’art remarquables réunis exceptionnellement, du 8 avril au 30 juillet 2009 : une plongée dans l’histoire du culte de Saint-Michel, dans le cadre des célébrations du 13e centenaire du Mont-Saint-Michel.
Convoyeur des âmes et vainqueur du démon, Saint-Michel apparait comme une véritable divinité chez les chrétiens d’orient et d’occident.
Consacrée à son culte à travers l’histoire, cette exposition aborde trois grands thèmes :
* les origines du culte de Saint-Michel
* les visages occidentaux de l’archange
* Saint-Michel en Bretagne

Horaires : du lundi au vendredi de 8h30 à 17h30.
Accès : Bus, ligne 16, arrêt "Préfecture"
1 rue Jacques-Léonard – 35000 Rennes
Tél : 02 99 02 40 00
http://archives.ille-et-vilaine.fr//


Accéder au site officiel de Jean-Pierre MATHIAS, conteur breton professionnel

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans archives
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 22:36
Émaillée du "merveilleux" des contes et de la découverte de "la Merveille" au cœur de la Baie, elle s'adresse à tous...
Du samedi 18 au dimanche 26 juillet, deux conteurs, Emmanuelle Bornibus et Jean-Pierre Mathias, guideront à nouveau cette année un groupe de "randonneurs conteurs", de Saint-Méloir-des-Ondes (près de Cancale) au Mont Saint-Michel.
En chemin, ils livreront leur répertoire de contes, légendes et chansons traditionnelles. Les "randonneurs conteurs" pourront également s'initier ou se perfectionner dans l'art de conter au cours d'ateliers collectifs et individuels. La beauté du parcours et celle du patrimoine architectural nourrira l'approche de la symbolique des contes.

Emmanuelle Bornibus, conteuse itinérante. Après un long périple entre la Chine et le Tibet, de retour en France, elle propose des spectacles contes et musiques des cinq continents. En recueillant et transmettant des contes, elle s'est passionnée pour leur langage symbolique. Elle anime et co-anime des formations à l'art de conter depuis une dizaine d'années.

Jean-Pierre Mathias, natif de ces lieux magiques, il nous en partagera sa connaissance. Depuis 30 ans, il jongle entre le français et le gallo, entre la parole chantée et contée ; passionné de "cont'redit", il persiste à développer "l'universalité locale" en ré-explorant prioritairement les richesses écloses en Haute-Bretagne. Il excelle dans l'art de distiller des merveilles avec facétie : "mine de rien, quelle profondeur !"

Animations et ateliers :
Ateliers, individuels, en petits ou grand groupe, permettront de découvrir et de progresser dans l'art de conter.
Connaissance des divers aspects des contes : rôles et fonctions, structures, analyses, renouveau du conte, etc...
Veillées, ouvertes au public, pour vivre la convivialité des contes.
Visites contées ou commentées des sites et des monuments jalonnant notre parcours : fontaine sacrée, menhir, Cathédrale, château romantique, forêt, ...
Traversée contée, du Mont à Tombelaine, avec un guide naturaliste.
Découverte du Mont, "à la carte", en pleine célébration du 13ème centenaire de sa christianisation.
Spectacle contes et musique dans l'ancien prêche de Pontorson.

Étapes de 8 à 20 km ne comportant pas de difficultés particulières, de plus, pour que la marche soit légère, il est prévu un transport des bagages d'une étape à l'autre !
Hébergement : fermes-auberges, gîtes d'étapes, auberges de jeunesse, accueil paysan... Sur le même lieu, selon votre exigence de confort, parfois 3 types d'hébergement vous seront proposés => nous préciser au plus tôt vos choix particuliers hors formules collectives.

Coûts :
10 € pour adhésion à l'association "Métamorphose"
70 € pour l'animation
450 € pour hébergement et autre
Si vous souhaitez bénéficier du meilleur confort, les frais d'hébergement seront ajustés selon les lieux.

Renseignements, inscriptions : Association "Métamorphose",
Emma BORNIBUS : 04.77.63.37.61 http://www.emmaconte.com/
Jean-Pierre MATHIAS : 02.99.42.89.39 06.83.16.59.30 http://www.contes-et-merveilles.com/ jeanpierremathias@contes-et-merveilles.com
Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans formations & initiations
commenter cet article