Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : contes-et-merveilles.com
  • contes-et-merveilles.com
  • : contes-et-merveilles "J'ai des merveilles à vous dire" ! Jean-Pierre MATHIAS, conteur professionnel de haute Bretagne Site officiel : http://www.contes-et-merveilles.com/
  • Contact

Profil

  • contes-et-merveilles.com
  • J'ai des merveilles à vous dire !
Site officiel : http://www.contes-et-merveilles.com/
Conteur professionnel de haute Bretagne
  • J'ai des merveilles à vous dire ! Site officiel : http://www.contes-et-merveilles.com/ Conteur professionnel de haute Bretagne

Recherche

Pages

11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 21:50

Journée d'étude, le 16 juin 2009, à la Maison de la Recherche de la Sorbonne, Paris.
On y parlera de conte, de mythe, de légende urbaine ou de légende tout court, et même de dessins animés !
Parmi un copieux programme de 11 communications, on relève notamment :

  • Lise Gruel-Apert, traductrice des contes d'Afanassiev aux éditions Maisonneuve & Larose : « Vladimir Propp et les structures des contes »,
  • Natacha Rimasson-Fertin, traductrice des frères Grimm chez Corti : « Entre satire et volonté didactique : paradis et enfer dans les contes facétieux et religieux chez les frères Grimm et Afanassiev »,
  • Fabienne Raphoz des mêmes éditions Corti : « Oiseaux des contes ou contes d'oiseaux ? Un animal singulier dans une classification internationale »,
  • Aurore Van De Winkel (Université catholique de Louvain) : « Les légendes urbaines : entre transgénéricité et pluri-efficacité »

Cette journée s’adresse en priorité aux doctorants et aux jeunes docteurs.
Compléments d'infos ici : link

Accéder au site officiel de Jean-Pierre MATHIAS, conteur breton professionnel
Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 20:48

Les Troubadours chantaient pour nous "Conter" des Histoires...
A l'invitation de Faënor quelques échanges ont vite mis en évidence le fait que diverses complaintes, à l'instar de la Blanche biche, développent des sujets que l'on retrouve dans tel ou tel conte !
http://raconte.forumactif.com/contes-musique-f17/chansons-d-antan-t258.htm

C'est ainsi que personnellement je chante une version de la Blanche biche inspirée de l'interprétation qu'en donne Sylvain GIRAULT dans le double CD "Grandes complaintes de Haute-Bretagne", coédité par ArMen, La Bouèze, GCBPV, Dastum44 (Tradition chantée de Haute-Bretagne, les grandes complaintes, anthologie des chants et musiques de Bretagne, volume double.9)

Le Bulletin de la Société de Mythologie Française N° 133 H.S. "chanson populaire et mythologie" (1984), rappelle que, "selon Patrice COIRAULT, on a recueilli 24 textes et 7 mélodies de cette sombre ballade"
Voici quelques adresses pour d'autres versions de la chanson :
http://www.musicanet.org/robokopp/french/cellequi.htm
http://ulysse.ange.free.fr/La%20blanche%20biche.html
http://www.rassat.com/textes5/La_blanche_biche.html

Je mets cette chanson en relation avec une version du conte type N° 0401 "la princesse enchantée libérée après trois nuits d'épreuves", intitulée justement "la biche", éditée récemment dans "Contes populaires de Haute-Bretagne", grâce au travail assidu du conteur Jean-Louis LE CRAVER (on peut par exemple le commander en passant par le catalogue des éditions et le service vpc de Dastum sur www.dastum.net , rubrique Boutikl, sous-rubrique "art de la parole")
Voici quelques extraits du conte : "Voilà la troisième nuit arrivée, voilà encore tous les diables et diablesses revenus, jusqu’à la mère Proserpine. Le pauvre marin ne dormait pas, bien résolu de ne pas souffler mot. Il les entendait déjà dire : «Va bien falloir qu’il parle, ou bien nous allons lui ouvrir les entrailles. »" [...] "Le lendemain matin, voilà la biche arrivée. Non fait ! Ce n’était plus une biche : c’était la plus jolie princesse qu’on ait jamais vue !" [...] "Mon ami, vous avez encore une petite chose à faire, qui est bien peu de chose auprès de ce que vous avez fait pour moi : vous irez au proche d’une petite fontaine, vous trouverez de l’eau bien claire et bien bonne, vous serez pris d’une altération qui vous enlèvera de terre, et il ne faudra pas boire ! Parce que si vous buviez, ça vous endormirait."

Voici un relevé d'autres versions du conte que j'ai repérées pour la Haute-Bretagne :
MASSIGNON Geneviève : "La fille aux écailles de poisson", "Contes de l'Ouest".1953 (Erasme CMPF)
SEBILLOT Paul : "Le Père Décampe", "Contes des Landes et des Grèves".1900 (Terre De Brume.1997)
SEBILLOT Paul : "Tribord amures", "Contes des Marins".1882 (Terre De Brume.2000)
SEBILLOT Paul : "Le Pillotou", "Contes des Paysans et des Pêcheurs".1881 (Terre De Brume.1999)

Accéder au site officiel de Jean-Pierre MATHIAS, conteur breton professionnel

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 22:54
à quoi cela correspond-il ? Quelle en est l'origine ?..., voici quelques réponses de Philippe BERTHELOT notamment :

http://fr.groups.yahoo.com/group/amisduconte                      Message 3830
En effet, il s'agit d'une classification internationale des contes et motifs folkloriques. C'est le seul moyen pratique que l'on ait à notre disposition pour rechercher d'autres versions d'un conte ailleurs que dans sa mémoire personnelle [...] Pour ma part j'ai réussi à extraire les données de l'ancienne version sur CDROM du Motif-Index de Thompson, j'en ai fait une base de donnée : cela permet de chercher plus facilement par mots clés les contes types qui contiennent tel ou tel motif. Ensuite mon autre base sur les contes classés par numéro AT permet de trouver des références bibliographiques par conte type. [...] Vos idées à ce sujet m'intéressent.
Philippe ; son site : http://www.cric-et-crac.com/

Dans un autre message du groupe yahoo amisduconte, Philippe précisait encore :
Il y a deux concepts clés dans les classifications utilisées de façon internationales pour les contes:
- le type donné par A et T : ils ont classé les contes par grands récits type, par exemple AT333 petit chaperon rouge : c'est un peu arbitraire et parfois, au fil des nouvelles collectes, l'histoire a conduit à des dédoublements complexes avec des sous numéros etc. [...]
- Et puis le motif : c'est une unité narrative plus petite que le type, par exemple la présence d'objets magiques dans un conte, d'animaux reconnaissants etc. Tout ça est classé et il y a exactement 46300 motifs recensés par A et T. - par comparaison le nombre de types fréquemment rencontrés tournent autour de 1000 bien qu'il y ait beaucoup plus que 1000 types chez AT, mais il en est de rares... et il y a 2892 motifs reliés de façon systématique à des types.
Quand on connaît les motifs qui se trouvent à l'intérieur d'un récit type, on peut grandement faciliter un accès aux types en partant de thèmes : par exemple trouver tous les types de récit comportant une belle-mère jalouse... ou un pauvre qui épouse une fille de roi ou un miroir etc

Philippe s'est encore exprimé à cette adresse : http://www.conteur.com/forum/read.php?3,12628

On trouvera des explications complémentaires à ces 2 adresses :
http://www.chez.com/feeclochette/Theorie/aarne.htm
http://www.mythofrancaise.asso.fr/1_soci%E9t%E9/141_article.html

Et à cette adresse de page "traduite", on fait le point sur la dernière évolution de ce système, la troisième révision du type index (FFC 184) de conte d'Aarne-Thompson : http://66.249.93.104/translate_c?hl=fr&u=http://www.folklorefellows.fi/netw/ffn20/classifying.html&prev=/search%3Fq%3D%2522Aarne-Thompson-Uther%2522%26hl%3Dfr%26lr%3D  (recopier TOUTE l'adresse !)

A la mesure de mes moyens, et pour mon usage personnel également, je me suis créé une base de plus de 7 000 entrées, essentiellement consacrée aux sources et références de collectes en "oralités"  pour la Haute-Bretagne (principalement les contes, mais aussi des légendes, dictons, chansons, ... ) ; quoique qu'elle soit très modeste, je m'en sers chaque jour !

Accéder au site officiel de Jean-Pierre MATHIAS, conteur breton professionnel
Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 22:52
Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 21:43
ce qu'en dit Jean-Claude CARRIERE, in "Le cercle des menteurs", pocket / Plon, 1998, p.35
Dans les traditions du Moyen-Orient se rencontre un personnage insupportable et délicieux, qui s'appelle généralement Nasreddin Hodja. Ses histoires (innombrables] sont racontées partout, de la Turquie à la Perse, de la Syrie à l'Egypte, où il est appelé Goha. Ces mêmes histoires se retrouvent dans la tradition populaire juive, où le personnage s'appelle Ch'hâ, et en Afrique du Nord, où il est plus connu sous le nom de Djeha. On suit sa trace jusqu'en Pologne, où son nom est Srulek.
Cet homme offre un étonnant mélange de naïveté, voire de bêtise, et de roublardise extrême. Grand donneur de conseils gu'il se garde bien de suivre, il s'avance porteur de tous les défauts des hommes : il est avare, menteur, envieux, jaloux, lâche et rigoureusement égoïste. La vie lui apparaissant absurde, il adapte son comportement à cette absurdité.
C'est ce prince de la logique populaire que Gurdjieff, dans les Récits de Belzébuth à son petit-fils, plaçait au sommet de la sagesse humaine.

ce qu'en dit Alexandro JODOROWSKY, in "La sagesse des contes", Espaces libres / Albin Michel, 2007, p.72
On l'appelle Mulla Nasrudin, Môlla Nasrodine, Ch'ha, Joha, Toto, etc. Il a toutes les nationalités, surtout orientales. Il existe en Chine autant que dans les pays de l'Est.
II est parfois idiot, parfois sublime. D'une histoire à l'autre, il passe sans problème du statut de SDF à celui de notable. Il lui arrive aussi d'être maître soufi. Ses aventures ne sont pas à proprement parler comiques, mais populaires, traditionnelles. Elles ont été utilisées par les maîtres soufis comme support initiatique au service de leur enseignement.

vu sur : http://fr.wikipedia.org/wiki/Nasr_Eddin_Hodja
Nasr Eddin Hodja est un ouléma mythique de la culture musulmane qui aurait vécu en Turquie, à une date indéterminée entre le XIIIe siècle et le XVe siècle.
Sa renommée va des Balkans à la Mongolie et ses aventures sont célébrées dans des dizaines de langues, du serbo-croate au persan en passant par le turc, l'arabe, le grec, le russe et d'autres. Son personnage s'est fondu à celui de Joha (au Maghreb) Jha, Djha ou Djouha. Le personnage de Joha (en Égypte il s'appelle Goha, en Turquie il s'appelle Nasreddin Hoca (prononcer Hodja)) préexistait à celui de Nasr Eddin Hodja sans que l'on puisse clairement déterminer l'origine de ce personnage ingénu, faux-naïf du monde arabo-musulman. En Iran, on l'appelle Mollah Nasreddin et en Asie centrale Appendi, mais ce sont toujours les mêmes aventures que l'on raconte à son propos.
Ses histoires courtes sont morales, bouffonnes, absurdes ou parfois coquines. Une partie importante d'entre elles a la qualité d'histoire enseignement. [...]
Les histoires de Nasr Eddin ont généralement la même structure, en trois parties :
  • « D'abord, exposition très brève d'une situation initiale, presque toujours solidement plantée dans la réalité la plus quotidienne, parfois la plus triviale ;
  • puis confrontation du Hodja avec un ou plusieurs interlocuteurs, qui aboutit à une situation de conflit ou, à tout le moins, de déséquilibre (même quand cet adversaire n'est autre que lui-même !);
  • enfin, résolution ou chute, inattendue, voire franchement sidérante, et qui se résume aux paroles que le Hodja lance à ses contradicteurs médusés. Ce sont elles qui portent toute l'histoire, qui en font la drôlerie et la saveur »
Accéder au site officiel de Jean-Pierre MATHIAS, conteur breton professionnel
Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article