Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : contes-et-merveilles.com
  • contes-et-merveilles.com
  • : contes-et-merveilles "J'ai des merveilles à vous dire" ! Jean-Pierre MATHIAS, conteur professionnel de haute Bretagne Site officiel : http://www.contes-et-merveilles.com/
  • Contact

Profil

  • contes-et-merveilles.com
  • J'ai des merveilles à vous dire !
Site officiel : http://www.contes-et-merveilles.com/
Conteur professionnel de haute Bretagne
  • J'ai des merveilles à vous dire ! Site officiel : http://www.contes-et-merveilles.com/ Conteur professionnel de haute Bretagne

Recherche

Pages

4 janvier 2016 1 04 /01 /janvier /2016 09:58

druidesses

Quelques vidéos donnant un aperçu de l'unité de cet art, au-delà de la diversité des langues, des cultures, et des styles personnels.

Surement il manque des gens et des "univers", c'est pourquoi je suis preneur de suggestions.
 


Yannick Jaulin a invité deux conteuses rock'n roll pour une soirée universelle où les histoires résonnent dans toutes les langues... http://www.youtube.com/watch?NR=1&v=XAvNeCkGC8E
Jaulin dans une salle polyvalente : http://www.youtube.com/watch?v=U3lUNd22acE&feature=related

Elie Pennont (2014, Fort-de-France Martinique), grande formule d'intro, incluant des menteries : https://www.youtube.com/watch?v=0trsEFgSyeM

Alain Gaussel, Le rat qui mangea l'ours : http://www.youtube.com/watch?v=0jk_BO6t7lU&feature=related

version en langue des signes française par Marie Boccacio : http://www.youtube.com/watch?v=jsnuIFEY9a8&feature=related

Yves Pichon, du Huelgoat, conte l'histoire de Bilzig (AT 1525, Le fin voleur), extrait du film "Au coeur de l'Argoat" de André Voisin, diffusion le 24 septembre 1966

http://www.ina.fr/fresques/ouest-en-memoire/fiche-media/Region00743/yves-pichon.html

Pierre-Jakez Hélias : http://www.wat.tv/video/pierre-jakez-helias-2elkh_2gk6t_.html

Rémy Cochen, Bretagne : http://www.youtube.com/user/conteurbreton
Fiona Mc Leod, écossaise en Bretagne : http://www.youtube.com/watch?v=N8Ha18RPo_8&feature=autoplay&list=ULgs7p6pXp6e4&lf=mfu_in_order&playnext=1
Ozégan, l'Empluméor Baladin : http://www.dailymotion.com/video/x6c701_ozegan-lemplumeor-baladin
Gigi Bigot envoûte les petits comme les grands : http://www.blinkx.com/watch-video/festival-aux-heures-nantes/2QE83z0CbLT8xvz8HcJuWg
Albert Poulain, quand la princesse va cueillir la nouzille : http://www.abp-tv.com/index.php?archives=&channel=Z&langue=fr&liste=&play=go&type=mp4&video_id=1411
Balade à Pont-Péan : http://www.youtube.com/watch?v=npNp3q2LOMA
sur scène à la Maison des Cultures du Monde, Paris : http://mcm.base-alexandrie.fr:8080/Record.htm?idlist=1&record=19108911124919261939#
Jean-Pierre Mathias, Rigagol et les trois fileuses : http://www.youtube.com/watch?v=7OoLhkcbKQI&feature=mfu_in_order&list=UL
Druidesses du Mont-Saint-Michel et marée à la vitesse d'un cheval au galop : http://www.dailymotion.com/video/xekz2k_jean-pierre-mathias-traversees-baie_travel
Fin-Finaw, une version de "fin voleur"... dit en gallo (l'autre langue de Bretagne) par des enfants de La Gacilly, sur radio Plumfm en partenariat avec la DDEC du Morbihan et l'association Dihun : http://plumfm.podcast.stalig.net/emicionsolagarsalhe/Audio%20files/ecole_galo_lagacilhey2.mp3

Ludovic Souliman, une fille vaut un garçon : http://www.youtube.com/watch?v=7cO2C620ZWw 

Joëlle Bély Promeneuse d'Histoires : http://www.youtube.com/watch?v=9ZyNl8vjM0c

Praline Gay-Para, Les deux cailloux : http://www.youtube.com/watch?v=pvQ4511kyGk&feature=related
Histoires de Dire 2009, Cagnes sur Mer, dont Michel Hindenoch, Aux innocents les mains pleines... : http://www.youtube.com/watch?v=ZdV8neFflSc&feature=related
Bruno Delasalle, Le chant de l'odyssée : http://www.youtube.com/watch?v=-25s97eVsMc&feature=related
Daniel L'Homond : http://www.youtube.com/watch?v=BYOUEEvgCkY&feature=related
Monsieur Mouch, crick&crack : http://www.youtube.com/watch?v=pTa2BjirDs8&feature=related

Claude Mastre parle de son métier : http://www.youtube.com/watch?v=lkVbFR34q38&feature=related
Céline Ripoll, le canard et les renards, festival de Chiny 2007 : http://www.youtube.com/watch?v=OJ8aBphcj-0&feature=autoplay&list=ULyMkB4QSbZiQ&lf=mfu_in_order&playnext=1

Polynésie
Céline Ripoll : http://www.youtube.com/watch?v=0ub8i3gf8rE

 

Inde

Patachitra du Bengale : conteurs ambulants chantant leurs rouleaux d'images
http://www.youtube.com/watch?v=XeKm5PuzS7o
http://www.youtube.com/watch?v=gQkoiZUyuT8&feature=related
http://www.youtube.com/watch?v=KcKoJaDNBpw
http://www.youtube.com/watch?v=9u8jbk4bxuI

 

Chine

introductions
http://www.shuoshu.org/Chinese_Storytelling/Sagas_of_Storytelling/xiyouji/dai%20buzhang%20intro.wmv

http://www.shuoshu.org/Chinese_Storytelling/Elements_of_performance/Ren%20Jitang%20Intro%202.wmv
http://www.shuoshu.org/Chinese_Storytelling/Sagas_of_Storytelling/shuihu/hui%20zhaolong%20intro.wmv
http://www.shuoshu.org/Chinese_Storytelling/Sagas_of_Storytelling/sanguo/Fei%20Li%20intro.wmv
http://www.shuoshu.org/Chinese_Storytelling/Sagas_of_Storytelling/sanguo/Gao%20Zaihua%20intro.wmv
http://www.shuoshu.org/Chinese_Storytelling/Elements_of_performance/Wang%20Xiaotang%20beginning.wmv

expressions
http://www.shuoshu.org/Chinese_Storytelling/masters_and_disciples/Dai%20Buzhang%20face%20expressions.wmv

final
http://www.shuoshu.org/Chinese_Storytelling/Elements_of_performance/Wang%20Xiaotang%20ending.wmv

Japon

Pascal Mitsuru Guéran, Histoires au pays du soleil levant : https://vimeo.com/4596721

 

Kirghizistan
Les Akyn, conteurs épiques : http://www.youtube.com/watch?v=f4GB-nuV7Tc
Habdikarim : http://www.youtube.com/watch?v=QP-rm7eBOes&feature=related


Afrique, Côte d'Ivoire, Burkina-Faso, Sénégal,...
Pie Tshibanda, "un fou noir au pays des blancs" : http://www.youtube.com/watch?v=g9-S-HcVSOU&feature=related

Manfeï Obin : http://www.youtube.com/watch?v=vrt_xT8h6F4&feature=related

Issouf Coly, Comment le lièvre échappa à la hyène (langue baynunk, Sénégal) : http://www.youtube.com/watch?v=TIhRp0-etaA&feature=related

Robert Nana, La guêpe et le crapaud : http://www.youtube.com/watch?v=UXmcxBBuQl8&feature=related
Afrique bavarde, Il était une fois : http://www.youtube.com/watch?v=ULTpxPWvVSc&feature=related
Hamidou Savadogo (4 vidéos) : http://www.dailymotion.com/Savhamid
Taxi Conteur, les origines du monde à la façon africaine : http://vimeo.com/4593031
Abakar Adam Abbaye, Lac TCHAD : http://www.youtube.com/watch?v=W7Fz6N1cek0
Contes du Cameroun : http://archive.org/details/contes-afrique

Transmission des valeurs entre générations et frontières à Tsévié (sud du Togo) : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=3E-SPxOYf7g
enfants conteurs au Sénégal : http://www.dailymotion.com/video/xvq9lo_enfants-conteurs_creation#.UNxS2ndvDTu
 

Méditerranée
Jihad Darwiche, Liban : http://www.youtube.com/watch?v=9rnAhLMUV2w&feature=related
Serap Güven, Turquie : http://www.youtube.com/watch?v=czIwbta5z6w
L'art des Meddah : http://www.youtube.com/watch?v=hht5sszSsrk&feature=relmfu
Hayalicengiz "Meddah" : http://www.youtube.com/watch?v=5RtNNgalYoo&feature=related
Aziz-Bouslah, conteur oriental d'Algérie : http://www.youtube.com/watch?v=ce_LtkZjvks&feature=related
 http://www.youtube.com/user/barhoum78370
le petit chaperon rouge de Kabilie : http://www.youtube.com/watch?v=Cva2Pw4zKQY&feature=related
Mahi (Meslem Seddik, de Sidi-Bel-Abbès). Même si vous ne comprenez pas l'histoire regardez le conteur : assis, juste le haut du corps parle ! https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=fAtz8OLC-B4#!
Sergio Diotti : http://www.youtube.com/watch?v=epfSuiZsQEQ&feature=mfu_in_order&list=UL
Marc Laberge à Reggio Emilia, Italie : http://www.youtube.com/watch?v=b0AAgFc4-YE&feature=mfu_in_order&list=UL

Nasr Eddin Hodja
Riahi Gadour : http://www.youtube.com/watch?NR=1&v=XHv5Zxjgutg
Belmakchouf : http://www.youtube.com/watch?v=WOr5F5sgRpI&feature=related
l'âne et l'idiot : http://vimeo.com/15885619
Nasreddin Hoca ve Hirsiz  : http://www.youtube.com/watch?NR=1&feature=fvwp&v=Hh_oknXVr6o

En español
Patricia Casas : http://www.youtube.com/watch?v=GEovx2WKCcI&feature=related
Carolina Rueda : http://www.youtube.com/watch?v=mMCSYVT-Gt4&feature=related
Festival Internacional de la oralidad, Barquisimeto Venezuela : http://www.youtube.com/watch?v=t-xszYKxPm8&feature=related
Concurso De Cuentos en Lengua de Señas : http://www.youtube.com/watch?v=UxMKYIqqYag&feature=related
ritual para contar un cuento : http://www.youtube.com/watch?v=yinl8kfRh7E&feature=related
Cuentacuentos : http://www.youtube.com/watch?v=SzfTN0gnN4Q&feature=related

Amériques, Etats-Unis, Martinique, Acadie, Québec

Jocelyn Bérubé : le conte et la musique traditionelle du Québec où vous l'attendez le moins au moment où vous l'attendez le moins : http://www.youtube.com/watch?v=SdOj0EOqnOs&feature=share
Diane Wolkstein : http://www.youtube.com/watch?v=r4YkySDF_Os&feature=autoplay&list=ULTQdIGEYWgO4&lf=mfu_in_order&playnext=7
Dominique Breau, La promesse, partie 1 : http://www.youtube.com/watch?v=5CxusMK2fwg&feature=related
Le poisson d'Avril : http://www.youtube.com/watch?v=SnAIWSi9xEs&feature=related
Fred Pellerin, L'Arracheuse de temps : http://www.youtube.com/watch?v=fqQ49yQpTzg&feature=related

Robert Bouthillier, les agapes du moine à l'eau de la claire fontaine : http://www.youtube.com/watch?v=QFZK0ugHgB8

Bernard Grondin, comment le ciel est devenu haut : http://www.youtube.com/watch?v=NB3YvKu5e2A

Danielle Brabant : http://www.youtube.com/watch?v=OiZHvN_1WQU&feature=autoplay&list=ULXqabqSdJf6A&lf=mfu_in_order&playnext=5

Michel Faubert, le passeur (celui qui cherchait sa chance, les 3 poils du diable) + le hurleur . déplaceur de borne + la fille aux mains coupées : https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=Qr5XgPcNbRE#!

Denis Gadoury : http://www.youtube.com/watch?v=BZvCDqkvsw4&feature=autoplay&list=ULXLenHjDa3ck&lf=mfu_in_order&playnext=11
Mike Burns, d'origine irlandaise (conte les yeux fermés) : http://www.youtube.com/watch?v=Nw07fCqHJdQ&feature=related


Les équipes de Sorosoro ont collecté des récits du Gabon, du Guatemala ou d’ailleurs, dits en akélé, en punu ou en kaqchikel. Ecoutez par exemple la langue de cette femme qui conte les aventures de la hyène Tama, simplement en filant, assise devant le feu et entourée d'enfants, en langue menik, chez les Bedik du Sénégal : http://www.sorosoro.org/conte-bedik-n%C2%B02-les-aventures-de-la-hyene-tama
Plusieurs autres là : http://www.sorosoro.org/videos-thematiques-contes-et-recits

 

ProjectGrimm
Ce projet résulte d'une initiative internationale de conteurs européens, à l'occasion du bicentenaire de la première publication des Contes pour les enfants et la maison par Jacob et Wilhelm Grimm (1812), pour promouvoir l'oralité comme une forme d'art en Europe et dans le monde, créer un projet multiculturel pour des conteurs du monde entier, reliés par le patrimoine commun de ces contes, dans des projets bilingues et multilingues...
Aucun Breton ni Français parmi les 65 participants relevant de 11 autres pays d'Europe (dans plus de 12 langues dont le français) :

Espagnols (33, en incluant les conteurs de Catalogne et du Pays Basque, soit plus de la moitié des participants !!!),

Royaume-Uni (11, incluant les conteurs du Pays de Galles et d'Ecosse),

Allemagne (7), Pays-Bas (3), Autriche (3), Norvège (2), Italie (2), Hongrie (2), Suisse (1), Irlande (1), Danemark (1).
"L'Arbre qui monte jusqu'au ciel" (le fléau rapporté du ciel), en allemand : http://projectgrimm.blogspot.com/search/label/KHM_112

130 vidéos ici : http://www.youtube.com/watch?v=jj5RPaTGC34&feature=related

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 17:20
conteuse.jpgAvant l'invention de l'écriture, on utilisait le mot orature, terme qui a été remis à l'honneur par Rémy Dor et Claude Hagège. Il est aussi d'usage dans les pays anglosaxons.
On entend par orature l’ensemble des genres dont le mode d’expression est la voix, et qui s’entrepose dans la mémoire, à la fois des narrateurs et des auditeurs. Elle sollicite principalement l’ouïe, le sens global, celui de l’invisible.


Christian Montelle [http://www.meirieu.com/ECHANGES/Oral%20et%20langue.pdf] nous enseigne que  : Le terme de "littérature orale" est un oxymore, une tournure de style qui dit quelque chose et son contraire : cette obscure clarté qui tombe des étoiles. Littérature vient du latin : littera, « lettre », puis litteratura, « écriture », « grammaire », « culture ». La lettre relève à l'évidence de l'écrit, comme le phonème relève de l'oral.

Il me précise, dans un courriel : le distingo entre "orature" et "parole ordinaire ou aliénante" est important pour le conteur. La confusion est totale en ce domaine.
L'orature (adjectif : orataire) est un élément de parole élaboré : un "texte" d'orature (même réduit à une syllabe) a fait l'objet d'une manipulation discursive. On distinguera donc soigneusement ce qui est "oralisé" de ce qui est "vocalisé" : l'orature ne relève pas du style parlé, mais d'un registre formalisé.
À la suture des domaines de l'orature et de la littérature, on inscrira
  • une "orature littéraire" (prolongements écrits de textes oraux),
  • de même qu'une "littérature orale"(textes écrits conçus pour être dits)
  • et une littérature oralisée (textes littéraires qui sont donnés oralement).


Orature et littérature ne se contentent pas de figurer le monde, elles veulent le refigurer. C’est-à-dire qu’elles ont des visées esthétiques et éthiques, au contraire des textes dont l’objectif est la seule information/communication ou l’aliénation d’autrui.
Roberte Langlois a soutenu une thèse, notamment  à partir des travaux de Christian Montelle : "Oralité et éducation : histoire d’une domination" ; on peut en lire un aperçu de 9 pages par là : http://www.congresintaref.org/actes_pdf/AREF2007_Roberte_LANGLOIS_064.pdf

Bibliographie : La Parole contre l’échec scolaire, (La haute langue orale), Christian Montelle, L’Harmattan, Paris, 2005

Pour compléter, on peut aussi se reporter au riche article de Jean-Loïc Le Quellec : "Oralité / auralité" [La Mandragore - Revue des Littératures Orales – N°6, 2000, p. 149]

_________________________


On croit généralement que c'est Paul Sébillot qui utilisa le premier l'expression "littérature orale" en 1881 lorsqu'il fonda avec Charles Leclerc, associé de Maisonneuve, la collection des Littératures populaires de toutes les nations, dans laquelle il a notamment publié : La littérature orale de la Haute-Bretagne.
Il y eut
en réalité plusieurs précédents, comme me l'a précisé Fanch Postic [
http://fr.wikipedia.org/wiki/Fa%C3%B1ch_Postic ], notamment :

  • dès 1834 : Alexandre Moreau de Jonnès, dans Statistique de l'Espagne, p.304
  • 1850 : princesse Aurélie Ghica, La Valachie moderne, p.218
  • 1855 : Frédéric de Rougemont, Le peuple primitif, son histoire et sa civilisation, p.21
  • 1858 : George Sand emploie l'expression, sans doute en référence aux chants du Barzaz-Breiz, le recueil de Théodore Hersart de la Villemarqué qu'elle a découvert quelques années plus tôt et dont elle a fait un éloge dithyrambique
  • 1869 : François-Marie Luzel, la reprend dans un article « Contes et Récits populaires des Bretons Armoricains », publié dans la Revue de Bretagne et de Vendée, t.XXV, 1869, p.103-108.].

Fanch Postic a également noté que Luzel divisait l’expression

en « poésie, qui comprend les chants populaires de toute nature »

et en « prose, qui comprend les contes, les récits, les superstitions »,

proposant une classification des genres qui n’est en définitive pas si éloignée de celle qui est encore généralement encore en usage.

Accéder au moteur de recherche interne du site officiel de Jean-Pierre MATHIAS (contes bretons et d'ailleurs !)

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
19 juin 2012 2 19 /06 /juin /2012 20:02

gallo.jpeg

En lançant son nouveau site internet évolutif, interactif et web-responsive, la commune de Romillé (35) joue les pionnières en proposant d'écouter certains contenus traduits en gallo avec le concours de l’association Bertaèyn Galeizz.
Le principe : un petit lecteur audio s’intègre dans la page et vous pouvez écouter une traduction, ou des informations complémentaires en gallo sur le thème choisi. A l’heure actuelle les pages concernent

D’autres suivront ou se généraliseront suivant la consultation de ces pages. La démarche de la ville est présentée ici : http://www.romille.fr/-Le-gallo-sur-Romille-fr-.html

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
22 avril 2012 7 22 /04 /avril /2012 10:46

extraits des commentaires :
Les vieilles gens peuvent souvent se révéler des mines de connaissance !
Apprendre du passé, vivre avec le présent, rêver pour l'avenir. Lorsqu'une main se tend un immense message l'accompagne.
Faut il remercier la dégénérescence qui fait que cet homme en est à se comporter comme un enfant à qui il faut répéter 21 fois la même chose ?... Demain c'est toi qui sera à sa place. Aujourd'hui, ceux qui sont jeunes s'habillent comme ils veulent, plus tard quand ils seront vieux on les conduira là où ils ne veulent pas aller. 

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
20 avril 2012 5 20 /04 /avril /2012 12:44

t-habite-ou--comment.jpegC'est Yaya-le-poulailler, à Paris, dans le 18ème... http://www.ecouterparis.net/#/fr/map/son/31

Il s'agit d'un des enregistrements sonores qui donne à parcourir la ville de Paris dans une visite toujours en mouvement à travers des prises de son (paysages, ambiances, promenades perceptions) ou des entretiens que l'on peut écouter sur http://www.ecouterparis.net

Par exemple aussi les cris d’un chiffonnier ferrailleur dans les années 1950 qui traverse le 2ème arrondissement : http://www.ecouterparis.net/#/fr/map/son/87
 

Dans le même esprit existe un projet de géolocalisation du patrimoine immatériel sur le territoire Marseillais et sa région : http://phonotheque.hypotheses.org/4273


La carte sonore de Montréal : http://www.montrealsoundmap.com/?lang=fr


Sur Rennes, "POK" est également un peu dans la même veine, puisqu'il se propose de recueillir, auprès des habitants, puis de leur restituer, des éléments de leur patrimoine : http://pok-memoires-et-generations.com/RESTITUTIONS/POK%C3%A0lamaisonderetraiteSaintCyr2011/tabid/128/language/fr-FR/Default.aspx

 

A la base, je me suis inspiré de cet article : “Mappa di communità” ou le territoire redessiné avec ses habitants : http://phonotheque.hypotheses.org/6675
 

A rapprocher du débat "Pourquoi j'habite ici",  ce qui nous amène à nous installer ou à rester sur le territoire, concernant le "Pays des vallons de Vilaine" (Guichen, Bain-de-Bretagne...) : http://www.ouest-france.fr/2012/04/18/guichen/-Pourquoi-j-habite-ici-sera-debattu-lundi-23-avril--62665769.html

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 23:14

Langues_de_la_France1.jpg

Je remercie Marie-Claire Desmette (Maison du conte de Liège) de m'autoriser à reprendre son texte,

d'abord diffusé par ici : http ://users.swing.be/paroleactive/mensuel.htm


Qui parle le français académique, le français correct ? Moi, me direz-vous. Etes-vous si sûr ?
Qui n'a pas adopté un mot d'argot, un néologisme ? Qui n'a jamais boosté son récit par un anglicisme ? Qui n'a jamais parlé "bébé" à son enfant ? Il y a aussi le langage de groupe, celui des classes d'âges, des membres d'une profession, des internautes sans parler des innombrables rédacteurs de SMS. Ils ont chacun leur jargon, leur savoureux mélange.
Je pense aussi à tous les mots "étrangers" qui ont enrichi le français. Pyjama, par exemple qui vient de l'hindi et tous les innombrables que nous avons naturalisés. Sans oublier "rescapé", cadeau relativement récent du picard au français et lien avec ce qui suit.
Quant aux régionalismes, vous pensez si je les aime. Je pense aux mots, aux expressions qui reviennent parce qu'ils sont plus expressifs, plus savoureux que le français corseté. Parfois même sans que les locuteurs eux-mêmes s'en rendent compte.
Après ces considérations, je pose la question : qui ne parle pas un langage hybride ? et la réponse est : quasi personne.

Je continuerai ma réflexion avec un régionalisme particulier, celui de Soignies, en Belgique, à l'extrême est de la Picardie et avec mon expérience d'hybridisante. Je conte volontiers en français picardisé. Ce panachage a d'ailleurs une existence officielle. On lui a même trouvé un nom : le dravie. Dravie est la forme picarde de dravière et dravière est un vieux mot signifiant un met populaire, une bouillie faite de céréale et de légumineuse. Il se trouve encore au Littré de 1860.
Je dois me poser la question : ce français picardisé, ce dravie, peut-il être un outil de communication ?
Dans sa sphère propre, dans sa région, la réponse est oui.
Hors de sa région, avec des gens qui ne patoisent pas, la réponse n'est pas si facile. L'expérience m'apprend que je suis comprise, si pas au mot à mot, au moins suffisamment.
Voici quelques uns de mes moyens : l'expressivité de la voix, les gestes et la mimique, la mise en situation et le contexte, la traduction plus ou moins astucieuse, la répétition qui engendre l'apprentissage, la parenté entre les parlers locaux. Je peux aussi doser le mélange suivant l'endroit où je me trouve et à qui je parle.

Quels sont les effets d'un tel langage sur le public ? D'abord de l'amusement, ce qui est sympathique mais peut être un piège. Tout n'est pas drôle dans ce que je dis. Plusieurs personnes m'ont dit leur émotion de redécouvrir des mots enfouis dans leur mémoire. D'autres m'ont rapporté leur jouissance à la saveur des mots, même de ceux qu'ils ne comprenaient pas et souvent encore plus de ceux-là. L'oralité et la présence me paraissent indispensables. Les échanges et les partages "d'après" sont toujours animés.

Certaines de mes histoires naissent en français picardisé. Pourquoi ?
Dans mes histoires tirées de la Bible, plutôt de l'Écriture Sainte suivant le vocable de mon école, accent et mots patois que nous parlions entre nous et en fraude, me renvoient à mon enfance et à mes réactions d'alors. Celles-ci déterminent mes réflexions d'adulte, tout en conservant la logique naïve de ce temps-là. J'en retire une grande liberté.
Je me souviens aussi d'une commère du village, volubile et bonne narratrice. Elle était persuadée parler le français avec nous. En réalité, sans qu'elle en soit consciente, elle émaillait ses récits de tournure et de mots patois. Elle était irrésistible dans son français picardisé et je lui vole sa technique de langage.
J'ai aussi un spectacle tournant autour du folklore de ma région natale. Cela m'a paru évident de l'habiller de mots de chez nous.
Pour d'autres, je ne sais pas pourquoi.

On me demande parfois pourquoi ne pas utiliser intégralement le picard ? Je vous avoue que mon imprégnation n'a pas été assez forte pour que je me lance dans cette entreprise périlleuse. De plus, au-delà de ma prudence, il y a la volonté et le désir d'être comprise d'un plus grand public que celui des locuteurs picards.

Si je vous ai communiqué mon expérience, ce n'est évidemment pour me poser en modèle. C'est simplement pour amorcer un échange avec tous les hybridisants.
Vous qui wallonisez, brusseleerisez, qui émaillez vos histoires des mots de vos parents venus d'ailleurs, partagez vos expériences avec les lecteurs de ce Mensuel, vous serez utiles à nous tous.

 

Commentaire-anecdote reçu de l'ami Jean-Luc LAQUITTANT quelques mois après que j'aie diffusé cet article.

L'été dernier je contais en gallo à Rochefort en Terre, une femme est venue me voir en me disant qu'elle était Wallone, mais qu'elle avait  tout compris de mes histoires, car c'était à peu de chose près du VVallon. Elle était aussi heureuse qu'étonnée de cette découverte, car elle ne savait pas qu'il y avait une autre langue que le breton en Bretagne et surtout parce qu'elle avait découvert que nos ancêtres parlaient une langue commune (à l'origine du français) mais qui n'a rien a voir avec le Français d'aujourd'hui. Elle était très surprise et un peu sous le choc, j'espère qu'elle en est revenue ! Voilà !

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
8 décembre 2010 3 08 /12 /décembre /2010 13:13

contes_encore.jpg

Le conte, encore et toujours, conférence de Christiane CONNAN-PINTADO
Jeudi 27 janvier 2011 - 18h00 à 20h00

IUFM de Bretagne - Site de formation de Rennes

Amphithéâtre Condorcet - 153, rue Saint-Malo

Qu’est-ce qu’un conte ? Quels liens tisser entre la forme simple, venue de l’oralité sans intervention d’un auteur particulier, et les textes qui ont fixé par l’écriture une matière mouvante ? Pourquoi aimons-nous tant les contes ? Que nous disent-ils, que nous font-ils ? Que reste-t-il du conte aujourd’hui lorsqu’il est réécrit, parodié, transposé dans toutes les formes de la représentation ?
A travers l’histoire, les formes et les enjeux des contes, nous aborderons un genre que la littérature a progressivement légitimé et qui se situe au centre de la culture scolaire et commune.

Christiane Connan-Pintado
Maître de conférences à Bordeaux IV-IUFM d’Aquitaine, et spécialiste de littérature de jeunesse, elle travaille plus particulièrement sur l’album, la relation texte/image et les questions d’intertextualité. Elle a consacré de nombreux articles à l’étude des réécritures de contes et à leur réception par les jeunes lecteurs. Elle a publié Lire des contes détournés à l’école. A partir des Contes de Perrault. De la GS au CM, Hatier Pédagogie (2009) et co-dirigé L’album contemporain pour la jeunesse : nouvelles formes, nouveaux lecteurs ? aux Presses Universitaires de Bordeaux (2008).

http://www.bretagne.iufm.fr/ToutesLesActualites/

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 23:54
On nous permet d'avoir ici
bien du plaisir, bien du plaisir,
On nous permet d'avoir ici
bien du plaisir avec nos amis


etc...


chanson "reçue" de Jean-Paul GUIMONT, "chanteur québecois encyclopédique" !... à voir et entendre par ici (merci Rohan) : http://bordeldemer.ning.com/video/video/show?id=1514709%3AVideo%3A10444

Accéder au moteur de recherche interne du site officiel de Jean-Pierre MATHIAS (contes bretons et d'ailleurs !)

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 20:11
Chanson de tradition orale (du Québec et d'ailleurs) et autres sujets connexes
Une nouvelle vitrine, espace d'expression (et de réaction) sur la chanson de tradition orale, mais aussi sur tous les sujets qui s'y rapportent de près ou de loin, la chanson dite traditionnelle étant inscrite dans un ensemble culturel plus vaste, celui que l'Unesco appelle par ailleurs "patrimoine culturel immatériel" (et qui s'appelait il n'y a pas si longtemps "folklore"). C'est tout cet univers que ce blogue se propose d'explorer.
A l'initiative de l'ami Robert BOUTHILLIER, c'est par là que ça se passe : http://chanttradquebec.blogspot.com/2009/03/une-nouvelle-vitrine-pour-la-chanson-de.html

Accéder au site officiel de Jean-Pierre MATHIAS, conteur breton professionnel

Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 22:22
Un petit tour parmi "d'autres façons de vivre l'oralité" : quelques traditions orales [y compris la langue comme vecteur] perçues par l'UNESCO comme emblématiques de cet aspect du Patrimoine Culturel Immatériel mondialhttp://www.unesco.org/culture/ich/index.php?lg=FR&pg=53
Dernière mise à jour : 2007-10-16 18:33:27
Vers une définition…
Le domaine des traditions et expressions orales inclut une très grande variété de formes : proverbes, énigmes, contes, comptines, légendes, mythes, chants et poèmes épiques, incantations, prières, psalmodies, chants, représentations théâtrales, etc. Elles transmettent un savoir, des valeurs et une mémoire collective et jouent un rôle clé dans le dynamisme culturel ; nombre d’entre elles ont de tout temps constitué une distraction populaire. Bien que la langue soit un élément essentiel du patrimoine culturel immatériel de nombreuses communautés, elle ne figure pas en tant que telle au nombre des éléments dont la Convention de 2003 assure la promotion. Elle doit néanmoins être sauvegardée en tant que vecteur du PCI.
Certaines formes d’expression sont courantes et peuvent être utilisées par l’ensemble de la communauté; d’autres sont pratiquées par des groupes restreints, par exemple uniquement par les femmes. Dans de nombreuses sociétés, les manifestations relevant des traditions orales sont le fait d’artistes professionnels souvent tenus en haute estime car ils sont considérés comme les gardiens des mémoires collectives. On trouve des artistes professionnels dans toutes les régions. Les griots ou djelis d’Afrique sont bien connus ; on sait moins que des pays comme l’Allemagne ou les États Unis par exemple comptent actuellement des centaines de conteurs professionnels.
Les traditions et expressions orales sont le plus souvent transmises de bouche à oreille, ce qui entraine généralement des modifications plus ou moins importantes. Leur représentation fait recours à la combinaison - variable selon le genre, le contexte et l’artiste - d’imitation, d’improvisation et de création. Cette association rend les traditions et expressions orales particulièrement dynamiques et attrayantes mais parfois aussi fragiles, leur survie dépendant d’une chaine de transmission ininterrompue. [...]
Voir également le Programme des « langues en danger » [http://unesdoc.unesco.org/images/0014/001471/147185f.pdf] et une Revue des activités en cours portant sur les langues et le multilinguisme, 2006-2007 [http://www.unesco.org/culture/ich/doc/src/00183-FR.pdf] http://www.unesco.org/culture/ich/index.php?pg=00136
Quelques exemples
Ces exemples sont choisis parmi les 90 chefs-d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de l’humanité proclamés en 2001, 2003 et 2005.
L’Olonkho, épopée héroïque iakoute (Fédération de Russie), rend compte des croyances et coutumes, des pratiques chamaniques, de l’histoire orale et des valeurs iakoutes. L’« Olonkhosoute », ou narrateur, doit exceller dans l’interprétation, le chant, l’éloquence et l’improvisation poétique. Comme pour la plupart des traditions orales, il existe de multiples versions de l’Olonkho, la plus longue étant composée de 15 000 vers. http://www.unesco.org/culture/ich/index.php?cp=RU&topic=mp#74
La Hikaye palestinienne est racontée par des femmes à d’autres femmes et aux enfants et propose souvent une critique de la société du point de vue des femmes. Les Palestiniennes de plus de 70 ans sont presque toutes des conteuses de Hikaye et ce sont principalement elles qui perpétuent cette tradition. Cependant, il n’est pas rare que des filles et des garçons se racontent ces récits pour s’entraîner ou simplement pour le plaisir. http://www.unesco.org/culture/ich/index.php?cp=PS&topic=mp#65Les récits chantés Hudhud des Ifugao (Philippines) sont déclamés au moment des semailles, de la récolte du riz et des veillées funèbres. Une récitation complète, qui s’étend sur plusieurs jours, est généralement dirigée par une femme âgée qui fait fonction d’historienne et de prédicatrice de la communauté. http://www.unesco.org/culture/ich/index.php?cp=PH&topic=mp#67
Une viabilité menacée
Comme d’autres formes de PCI, les traditions orales sont menacées par des phénomènes de la vie moderne tels que l’urbanisation rapide, les migrations massives, l’industrialisation et les changements touchant l’environnement. Cependant, l’omniprésence des médias modernes - livres, périodiques, radio, télévision et Internet - peut avoir un impact à la fois positif et négatif sur le processus de transmission orale. Le problème tient en particulier à l’élargissement de leur aire d’influence (parfois mondiale, comme avec l’Internet) et à la rapidité de leur expansion. Ce sont souvent les moments de loisirs que l’on consacre aux traditions et expressions orales et, ces moments étant de plus en plus remplis par d’autres moyens et produits médiatiques, l’espace temporel restant disponible pour l’expression orale diminue. Ainsi, les poèmes épiques qui étaient autrefois récités pendant des jours risquent d’être écourtés et ne durer que quelques heures ; les chants nuptiaux, jadis préliminaires obligés au mariage, peuvent être remplacés par des CD ou des fichiers musicaux numériques. La prospérité socioéconomique risque de s’accompagner de la déstructuration des familles élargies regroupant plusieurs générations, et la télévision de remplacer les grands-parents comme baby-sitters des enfants.
Quelques pratiques de sauvegarde
L’aspect le plus important de la sauvegarde des traditions et expressions orales est la préservation de leur fonction sociale, de leur rôle dans la vie quotidienne ou lors d’évènements festifs ainsi que du caractère interpersonnel de leur transmission. Cela peut passer par la multiplication des possibilités offertes aux anciens de raconter des contes et légendes aux jeunes à la maison ou dans les écoles, ou par la promotion des fêtes et évènements traditionnels lors desquels les traditions et expressions orales sont représentées. La sauvegarde de ce patrimoine peut également consister en un renforcement de l’apprentissage formel, lorsqu’il s’avère nécessaire pour maitriser une forme d’expression telle que la poésie épique, ou encore la création de nouveaux contextes, comme des festivals de récits oraux dans lesquels la créativité traditionnelle pourrait se manifester autrement. Dans l’esprit de la Convention de 2003, les mesures de sauvegarde devraient porter sur les traditions et expressions orales en tant que processus plutôt qu’en tant que produits.
Le Hudhud, récits chantés des Ifugao
Afin de sauvegarder l’art des Akyn, six ateliers ont été mis en place dans différentes régions du Kirghizistan où des conteurs épiques reconnus, les Akyn, transmettent leur savoir et leur savoir faire à des groupes de jeunes élèves qui se préparent à devenir dans quelques années des Akyn modernes. Les enseignants utilisent du matériel audiovisuel, des enregistrements et des textes, mais la principale méthode de transmission reste essentiellement interpersonnelle et traditionnelle.
Les communautés, les chercheurs et les institutions ont également la possibilité d’utiliser les nouvelles technologies de l’information afin de participer à la sauvegarde des traditions orales dans toute leur richesse, y compris les variations textuelles et les différents styles d’interprétation. L’ère numérique offre la possibilité sans précédent de conserver la trace d’éléments significatifs tels que l’intonation et un nombre bien plus grand de variantes, mais également de l’interaction entre les artistes et le public ainsi que d’aspects non verbaux tels que les gestes et les mimiques. La sauvegarde par le recueil d’informations et la documentation a pour corolaire le devoir de diffuser le patrimoine ainsi rassemblé par des technologies et moyens de diffusion adaptés, afin que les médias et les technologies de l’information contribuent au renforcement des traditions et expressions orales plutôt qu’à leur déclin. http://www.unesco.org/culture/ich/index.php?cp=KG&topic=mp#49

Accéder au site officiel de Jean-Pierre MATHIAS, conteur breton professionnel
Repost 0
contes-et-merveilles.com - dans genres de récits
commenter cet article